Carnet de bord

Sur les routes du Nord de la Thaïlande...

Nouveau départ, cette fois sac sur le dos et Lonely Planet dans la poche, sur les routes du Nord de la Thaïlande... 

Jour 1 : Bangkok

Après un vol Montpellier-Paris très mouvementé à cause de la tempête, une courte nuit à Roissy et un 2ème vol peu reposant vers la Thailande, David et moi posons pour la 1ère fois les pieds sur le sol asiatique et ressentons la légendaire moiteur de l'impressionnante capitale Thailandaise.

Nous traversons en taxi-meter la partie moderne de Bangkok avec ses buildings, grands centres commerciaux et voies rapides avant d'entrer dans la vieille ville où se trouve notre hôtel, le New Siam II. Quelques instants de repos avant de partir à la découverte des célèbres monuments du quartier de Ko Ratanakosin.

Nous commençons par la visite du Grand Palais et son temple du Bouddha d'émeraude (Wat Phra Kaew). En effet, quand le roi Râma I fit de Bangkok (ou Ratanakosin) sa capitale en 1782, il fit également édifier un temple, à l'Est du Grand Palais, afin d'y installer le Bouddha d'Emeraude qu'il avait rapporté de Vientiane, au Laos.

 

Le scintillement des dorures qui ornent les édifices est éblouissant. Autrefois ville dans la ville, le site est une merveille architecturale.

De nombreux géants peuplent également l'enceinte du temple...

Le Grand Palais qui jouxte le temple est une ancienne résidence royale mais il n'est désomais utilisé par le Roi que pour les cérémonies officielles. 

Nous enchaînons pas la visite du Wat Pho et son célèbre Bouddha couché. La statue dorée à la feuille, avec ses 46m de long et 15m de haut, représente l'accession du bouddha au nirvana. Sur ses pieds on peut voir des incrustations de nacre correspondant aux 108 "laksànà" (caractères d'un bouddha) bienveillants.

Nous découvrons plusieurs chapelles et des collections de statues du bouddha exposées dans des galeries.

Pour finir la journée nous embarquons sur un long-tailed boat à bord duquel nous traversons les klongs de Bangkok et découvrons la vie des habitants aux bord des canaux : les enfants qui s'amusent dans l'eau pendant que les parents prennent l'apéro, préparent le repas (voire tentent de le pêcher) ou regardent la TV par satellite à l'intérieur de leur baraquement de fortune !

Vue sur le Wat Arun avant de quitter le fleuve Chao Phraya :

Dîner à l'hôtel puis promenade sur Khao San Road, la rue hyper touristique de la capitale qui ne s'endort jamais...

Jour 2 : Bangkok – Mahachai – Mae Klong

Ce matin nous avons les pires difficultés à trouver un chauffeur de taxi acceptant de traverser la capitale pour nous déposer dans la petite gare de Wong Wang Yai d'où part un vieux train desservant visiblement une seule et unique ligne de banlieue fréquentée par des locaux... nos compagnons de voyages sont d'ailleurs assez cocasses !

Trajet Bangkok (Wong Wang Yai) - Mahachai :

Mahachai est une petite ville portuaire au marché très "parfumé" puisque l'on y trouve bien sûr des produits de la mer en quantité. La spécialité locale est la crevette et nous mangeons dans un très bon restaurant situé sur les quais.

Après le repas nous embarquons sur le "ferry" pour nous rendre sur l'autre rive et prendre un second train encore + pittoresque, cette fois en direction de Maeklong. Quelques minutes avant le départ les ouvriers s'affèrent encore sous les wagons pour graisser les rouages. Sur le quai, poules et lapin cotoient les passagers ! 

 
 

 Arrivée mémorable dans la gare de Maeklong, au coeur d'un marché : les vendeurs rabattent leurs auvents à l'approche du train et les redressent après son passage :

A Maeklong, impossible de trouver quelqu'un parlant anglais pour nous aider à nous diriger... à coup de mimes et de dessins, on finit par nous orienter vers l'arrêt de bus que nous cherchions. Nous sommes rejoins à bord du songtéo par des écoliers à la sortie des classes dont certains habitent sur le site que nous allons visiter : Don Hoi Lot, un banc de coquillages fossilisés. On y croise varans, gekos et crabes multicolores depuis notre pirogue. Aucun "Farang" (Occidental) à l'horizon, seulement quelques touristes Thais croisés au fil de l'eau, qui profitent comme nous de la quiétude de ce lieu surprenant et encore méconnu.

Afin de se rapprocher de Damnoen Saduak où nous voulons découvrir le marché flottant dès l'aube le lendemain, nous passons la nuit au  Ban Sukchoke Resort, un peu à l'extérieur de la ville, (on vous le recommande, notamment sa chambre-bateau "de luxe"... à une douzaine d'euros ! Voir ci-dessous).

Jour 3 : Damnoen Saduak - Kanchanaburi

Notre chauffeur de tuk-tuk rencontré la veille (grâce à la bienveillance d'une contrôleuse de bus) est fidèle au poste à 7H du matin, il nous dépose directement sur un des embarcadères du marché flottant et c’est parti pour une balade de + d’une heure sur les canaux. A cette heure matinale les touristes ne sont pas encore arrivés, par contre nous voyons les écoliers prendre leur petit déjeuner à bord d’autres bateaux et la ville qui s’éveille au bord de l’eau (les habitants n’hésitent pas à se laver les dents dans l’eau du canal…)

Nous arrivons dans la partie la + connue du marché flottant où les bateaux se frôlent chargés de fruits et légumes.

Le bateau nous dépose à proximité de la station de bus et nous montons dans celui à destination de Nakon Pathom.

Après un trajet d’une bonne heure, nous avons la mauvaise idée d’aller voir le célèbre chédi de Phra Pathom (le + haut du pays)… ce qui nous fera certainement rater notre 2ème bus en direction de Kanchanaburi.

C’est donc parti pour une lonnnnngue attente sur un banc en plein soleil entre des odeurs de pots d’échappement et de cuissons…

2H plus tard : arrivée à Kanchanaburi. David négocie un tuk-tuk version bicyclette pour nous déposer à la PLOY Guesthouse (jolie chambre donnant sur un petit jardin tropical). Déjeuner au resto juste en face : Thai-Thai (1er plat un peu épicé… mais ça passe).

Après-midi consacrée au temple des tigres. Certains vivent encore à l'état sauvage dans la région de Kanchanaburi, comme nous le confirmera un garde-forestier. Ceux du temple, égarés de la fôret, ont été recueillis par les moines et domestiqués. 

Certes le lieu est très touristique mais cela reste magique de pouvoir approcher et caresser ainsi ces félins.

De retour à Kanchanaburi passage sur le célèbre pont de la rivière Kwai… moment fort quand on se penche sur l’histoire des lieux et la vue est sublime.

Jour 4 : Kanchanburi - Namtok

RDV matinal avec F. Collier et Pop avec qui nous passerons les 2 journées à venir. Nous loupons le départ du train pour Namtok dont les horaires ont été modifiés et on le récupère un peu + loin grâce aux exploits de notre chauffeur !

Nous n’avons pas manqué la partie la + spectaculaire du trajet, à savoir le passage sur le viaduc de Tham Krasae, la vue est magnifique à flanc de colline.

Arrivés à Namtok on se rend à l’embarcadère depuis le lequel nous entamons une longue promenade sur la rivière qui s’enfonce au cœur de la forêt. 1er arrêt aux grottes de Lawa au milieu d'une végétation luxuriante...

Puis nous naviguons en direction des chutes de Say Yok Yai, la fin du trajet est particulièrement spectaculaire : tout d’abord nous passons à côté d’un pont en construction au-dessus de la rivière, les ouvriers travaillent dans le vide soutenus par des échafaudages… en bambou ! Le paysage devient sublime avec des falaises rocheuses qui tombent dans la rivière… enfin les chutes apparaissent.

Nous prenons notre repas de midi dans un resto "flottant" avec vue sur les chutes, l’endroit est reposant, tout juste perturbé par le passage des " bambous-raft " pétaradants.

Après le déjeuner le bateau nous dépose au Sumnuck. François nous y accueille et nous partons rejoindre les éléphants. On découvre le bébé de 2 mois seulement et sa maman puis nous grimpons sur nos compagnons (Noina et Sidow) pour les emmener dans la forêt où ils passeront la nuit.

Avant de dormir, David a pour mission d’évacuer une grenouille qui avait pris ses quartiers dans la salle de bain !

Jour 5 : Sumnuck – Kanchanaburi - Bangkok

Dès le réveil le moment tant attendu de la baignade avec les éléphants est arrivé !

Le contact avec l’animal est magique, on réalise que malgré sa force il fait attention à nous. Le regard de mon éléphante est inoubliable.

Après le petit-dej’, nous quittons le camp avec François et Kenji, son fils, pour retourner vers Kanchanaburi et visitons dans l’après-midi 2 temples : Wat Tham Seua et Wat Tham Khao Noi, à 15km au SE de Kanchanaburi, après être passés devant un cimetière chinois aux tombes somptueuses.

Vue à couper le souffle sur les rizières…

depuis les hauteurs du temple :

On découvre un dernier temple non loin et repartons vers la gare routière de Kanchanaburi pour rentrer ensuite sur Bangkok. Nuit à KT Guest House.

Jour 6 : Bangkok – Chiang Mai

Levés tôt pour être surs de pouvoir récupérer un taxi dans les temps et être à l’aéroport vers 8h pour prendre notre vol AirAsia vers Chiang Mai, où nous logerons à Allin1 GH.

Après l'installation à l'hôtel, nous partons pour l'après-midi à la découverte du parc national Doi Suthep-Pui. «Doi» signifie montagne. Le parc en réunit deux : Doi Suthep qui culmine à 1676 m et Doi Pui à 1685 m. La route pour y accéder monte sec et les virages se succèdent… Nous commençons par visiter un village Hmong où nous faisons quelques emplettes.

Situé à 2 kilomètres au delà de Doi Suthep, on accède au village de Doi Pui par une route en très mauvais état mais carrossable, à flanc de montagne, à travers une foret assez dense. Incités à abandonner la culture du pavot, les villageois ont développé un commerce d'artisanat exubérant : la rue principale du village ne comporte que des échoppes de produits locaux (ou de la région) : textiles, épices, fruits secs que l'on peut gouter avant d'acheter, bibelots en bois...

Tout en haut du village, un musée rustique présente les différentes ethnies tribales de Thailande et les outils anciens de paysannerie. Non loin de là dans un jardin de montagne, quelques malheureux plans de pavot rappellent le passé de la région.

Puis on découvre le fameux temple... Suthep est le nom de l'ermite légendaire Suthep Reussi qui vivait sur cette montagne il y a 1300 ans de cela, et qui lui a donné son nom.

La légende : En l'an 1371, un éléphant blanc, parti du Wat Suan Dork avec une relique de Bouddha, grimpa sur la montagne de Doi Suthep. Il s'arrêta deux fois pendant son ascension, puis après trois jours de marche, il atteint enfin, épuisé, le haut de la montagne avant de mourir à l'emplacement du Wat Phrathat Doi Suthep. Ceci a été interprété comme un signe et le Roi Nu Naone a ordonné la construction du temple à cet emplacement.

L'escalier aux nagas : des serpents à tête de dragons encadrent l'escalier de 300 marches qui conduit au wat.

Au retour on demande au chauffeur de nous déposer à proximité de l’école de massage Bor Nguyen où une séance de relaxation nous attend ! Sans doute un des meilleurs endroits de la ville pour profiter d'un véritable massage réalisé par des professionnelles très compétentes. On ressort complètement détendus malgré les 12kg de sac à dos que l'on porte chacun depuis le début du voyage.

Notre GH est à quelques pas de l’école de massage. Le soir : MacDo et Night Bazar… cela faisait longtemps que l’on n'avait pas croisé autant d’occidentaux !

Jour 7 : Chiang Mai – Mae Salong

Notre chauffeur NorthWheels est au RDV à 8H. Pas facile au départ de lui expliquer l'itinéraire et les étapes que l'on souhaite réaliser... 

Nous nous arrêtons tout d’abord à une ferme d’Orchidées à Mae rim.

 
 

Puis on fait route jusqu’à Chiang Dao Cave. Une fois rentrés dans la grotte, on loue les service d’une guide qui nous éclairera à la lampe à pétrole et nous fera découvrir les formes étranges des différentes cavités.

On continue notre trajet en passant pas Thaton, la route est encore longue vers Mae Salong, petit village de réfugiés chinois perdu au milieu des montagnes. J’aperçois une pancarte " Hilltribes " dans un virage. C’est bien un village long Neck et Akha. Nous découvrons donc les fameuses femmes girafes et les petites filles particulièrement apprêtées et mignonnes.

Les Padaung (ou Kayan), sont un sous-groupe (env. 7’000 pers) du peuple Karenni qui est une minorité éthnique tibéto-birmane du Myanmar (Birmanie). En 1990, à cause du conflit avec le régime militaire birman, beaucoup de Kayan sont partis pour la Thailande voisine. Ils y vivent près de la frontière nord, avec un statut légal incertain. Les femmes de cette tribu portent des ornements autour du cou. C’est autour de l’âge de cinq ans que les fillettes reçoivent leur premier collier-spirale et celui-ci est remplacé par une spirale plus longue au fur et à mesure de leur croissance.

Beaucoup d’hypothèses ont été émises par les antropologues sur la raison du port de ces colliers-spirales. Ce pourrait être pour se protéger contre les morsures de tigres ; pour rendre les femmes moins attrayantes aux yeux des autres tribus ; pour leur donner une ressemblance avec un dragon, mais la véritable origine de cette tradition reste encore un mystère.

 Femme de la tribu des "Big Ears"

 Femme de la tribu "Akha"

Puis on finit par rejoindre Mae Salong et l’on trouve la Shin Sane Guest House où nous passerons la nuit.

On s’installe dans notre chambre puis partons pour l’ascension d'un interminable escalier (718 marches !) pour approcher le temple de la ville (Phra Borom That Chedi). Je ne suis pas mécontente d’arriver au sommet d’où l’on a une jolie vue sur les environs.

 Mae Salong vue de la rue principale

Mae Salong vue du haut du temple 

Dîner sur la terrasse de notre GH. Sans doute mon repas thai préféré sur les 10j : une délicieuse soupe de noodles !

Jour 8 : Mae Salong – Chiang Saen

Levé à l’aube vers 6H pour se rendre au " Morning Market " qui se tient à quelques pas de notre GH. De nouveau un festival de couleurs et de senteurs. La population locale, parfois en costume traditionnel, vient s’y ravitailler et les étales se vident rapidement.

On part se balader de l’autre côté du village et descendons observer les plantations de thé ainsi que les femmes qui font la récolte parfois avec un bébé sur leur dos.

 

On assiste à un défilé haut en couleurs célébrant l’inauguration d’un nouveau temple.

On descend avec nos sacs vers l’arrêt de bus et là commence une longue… très longue attente ! Après plusieurs malentendus on finit par demander de l’aide au propriétaire de la Shin Sane Guest House que l’on remercie encore pour nous avoir trouvé un songtéo voulant bien nous conduire jusqu’à Mae Chan.

Vue panoramique depuis la route, la trajet est très agréable. Une vieille femme en habit traditionnel sort de nulle part et monte avec nous.

De Mae Chan nous prenons le bus pour Chiang Saen et un tuk-tuk nous emmène jusqu’au Chiang Saen River Hill, le + beau de nos hôtels du séjour.

On décide de louer des vélos pour se balader pendant le reste de l’après-midi : temples en ruine (Wat paa sak,…) puis Wat chom kitti qui est en fait bien excentré du centre-ville. On laisse les vélos aux pieds des escaliers et entamons une nouvelle ascension !

Retour vers le port pour assister au déchargement très impressionnant des bateaux sans doute en provenance de Chine.

 

Resto de l’hôtel le soir.

Jour 9 : Chiang Saen – Chiang Rai – Bangkok

Le lendemain matin on empreinte mon chemin préféré le long du Mékong où l’activité continue encore pour prendre un songtéo vers Sop Ruak depuis la rue principale de Chiang Saen...

 

A Sop Ruak nous voyons un énorme bouddha doré, posé sur une espèce de proue de bateau immense et deux colonnes avec des statues d'éléphants en souvenir de la mère du Roi actuel. L'endroit est très kitch comme l'est souvent la décoration thai des monuments.

 

La fameuse vue sur le Triangle d’Or (Thailande, Birmanie, Laos) délimité par le Mékong, depuis le temple Wat Phrathat Phu Kao :

Puis visite du musée de l’Opium, plutôt bien fait et instructif. Il y a trente ans, le Triangle d’or, était le principal producteur mondial d’opium brut. 70% de la production mondiale en était issue, assurant ainsi la survie de petits paysans vivant dans ces zones montagneuses aux accès difficiles. Aujourd’hui, cette région d’Asie du Sud-Est n’est plus responsable que de 5% de la production mondiale d’opium brut. Cependant, les paysans n’ont pas trouvé d’alternative satisfaisante pouvant remplacer leur ancien gagne-pain même si des cultures de substitution ont été developpée comme celle du thé.  

Retour à l’hôtel pour récupérer nos sacs, puis bus jusque Chiang Rai.

Arrivés à la gare routière de Chiang Rai, David remarque une sorte d’agence de voyage où nous entrons pour solliciter les services d’un chauffeur afin de visiter le temple blanc : Wat Rong Kuhn.

Il est très impressionnant, symbolisant les drames et dérives du 20ème siècle. Les peintures à l’intérieur sont particulièrement prenantes. Le temple n’est pas encore terminé et d'autres édifices sont en construction tout autour. Un de nos sites préférés, encore un peu à l'écart de l'agitation touristique.

Le songtéo traverse ensuite Chiang Rai et nous dépose dans un temple + ancien et classique mais dans un cadre de verdure bien agréable où des tortues d’eau coulent des jours heureux !

Direction ensuite l’aéroport où nous arrivons très largement à l’avance, trop d’ailleurs puisque nous apprenons que notre vol est en + décalé de 2H ! ! ! On fait donc le tour des autres compagnies qui desservent Bangkok pour trouver un autre avion nous évitant de patienter 6H dans l’aéroport ! On prendra finalement NokAir, compagnie très sympa qui nous emmènera jusqu’à Don Muang. Nuit à KT GH de nouveau.

Jour 10 : Bangkok

Déjà le dernier jour. On décide de consacrer la journée à la découverte de la partie moderne de Bangkok à travers ses célèbres grands centres commerciaux. On empreinte pour cela le métro puis le skytrain. Quel contraste avec la vieille ville !

 

On mange au MacDo en face d’un petit autel érigé au milieu des buildings où des Thais viennent pourtant se recueillir et faire des offrandes.

L’après-midi nous découvrons par hasard la présence d’un aquarium au sous-sol d’un des centres commerciaux. On se laisse tenter et ne sommes pas déçus : il est sublime ! ! ! En + des bassins classiques très nombreux nous avons droit à un petit tour sur un bateau à fond de verre au-dessus des requins et surtout j’ai la joie et la surprise de découvrir de magnifiques tortues de mer !

Retour à l’hôtel où nous avons prolongé la réservation de la chambre pour prendre une douche et se changer avant le départ. Quelques difficultés pour obtenir un taxi le soir (nous tomberons au final sur le seul chauffeur malhonnête de notre séjour qui éteint le compteur en cours de route, roule avec une jauge à essence plus que dans le rouge et un voyant de surchauffe allumé !). Nous ne sommes donc pas mécontent une fois que l'aéroport est en vue et le vol retour se passe bien.

Fin du voyage mais plein de beaux souvenirs dans la tête...


Publié à 11:00, le 13/05/2008, dans Nord Thailande, Bangkok
Mots clefs :
.. Lien


{ Page précédente } { Page 14 sur 21 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

La carte des lieux visités







Rubriques

Aurores et Crépuscules
Barcelone
Couleurs du Sud
Escapade italienne
Islande
Languedoc Roussillon
Lorraine
Morceaux choisis
Nord Thailande
Safari au Kenya
USA Ouest

Derniers articles


Menu


Amis

piro
siagne